Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
la Pensée Libre - الفكر الحر -

L’Hérésie Wahhabite

16 Juin 2014 , Rédigé par Ali Bernard Kerbala'i

L’Hérésie Wahhabite

L'hérésie wahabite constitue un des plus grands malheurs que les musulmans aient jamais connu ou que l'Islam ait eu à affronter; car les wahabites, afin de servir leurs maîtres anglais, américains et juifs sionistes, ont été et sont à l'origine de nombre de préjudices causés à la Oumma islamique.

Ont été rapportées certaines paroles du Prophète (a.s.s.) dans des livres de hadiths célèbres qui mettent en garde les musulmans contre toute hérésie et particulièrement contre l'hérésie telle celle prônée par les wahabites. Nous citerons un de ces hadiths. rapporté dans le livre de Al-Bukhari, selon lequel le Messager de Dieu (a.s.s.) a dit: "Un groupe se formera, à l'est de l'Arabie; ces gens réciteront le Coran sans le comprendre, car ils seront plongés dans les ténèbres de leur ignorance. Ils auront choisi de s'écarter du vrai chemin de l'Islam, plus rapidement encore que la vitesse d'une flèche.

Une étude attentive de la pensée wahabite, à la lumière du Saint Coran et de la noble Sunnat du Prophète (a.s.s.), nous permet de voir quel est le vrai visage des wahabites ainsi que de découvrir leurs préjugés contre les musulmans, préjugés que nous nous proposons, avec l'aide de Dieu, de dévoiler dans les prochaines études afin de montrer leur caractère déviationniste et de permettre aux musulmans de prendre conscience du danger du Wahabisme. A une époque où les musulmans retrouvent leur identité islamique, après une longue période de sommeil, à une époque où le cri de Allahou-Akbar est devenu l'arme la plus puissante des opprimés et des déshérités contre les despotes, les tyrans et les "superpuissances" sataniques sur la Terre, il est malheureusement possible de voir encore que les saoudiens wahabites et leurs suppôts oeuvrent mus par leurs idées néfastes et destructives, à dresser des obstacles devant la montée et l'avance de la Révolution islamique en Iran ainsi que devant tous les mouvements islamiques révolutionnaires dans le monde. Il faut bien dire, à la vérité, que les wahabites craignent, plus que tout, le réveil des peuples musulmans opprimés et leur lutte contre toutes sortes de crimes et d'injustices commis à leur égard par les "Taghouts" qui gouvernent dans les pays islamiques et qui furent mis en place par les ennemis de l'Islam.

Le wahabisme n'est qu'une hérésie, inventée et implantée au sein du monde musulman par des juifs sionistes britaniques dans le but d'éteindre la lumière de Dieu (mais Dieu rendra étincelante sa lumière, en dépit des incrédules) (Coran 61:8) en procédant à la destruction des valeurs que voici:

1) Mépriser et minimiser la haute place du noble Prophète de l'Islam ainsi que celle de saints hommes "Awlias", afin d'empêcher tout rassemblement des musulmans autour de ces éminentes et pieuses personnalités islamiques.

2) Présenter un portrait médiocre de l'Islam pour donner l'impression qu'il est inadaptable, inapplicable et dépassé à notre époque.

3) Accentuer la division entre musulmans afin d'interdire toute union qui renforcerait la position de l'Islam devant ses ennemis.

4) Faire disparaître tous les monuments historiques des musulmans afin de pouvoir remettre en question l'authenticité historique de l'Islam, de le rendre obscur et imprécis et de le transformer en un mythe sans authenticité historique valable.

Compte tenu des intentions dangereuses des wahabites, il est impératif que les Oulémas et les intellectuels musulmans se dressent et luttent contre ce complot sioniste et colonialiste car, en réalité, ne sont-ce pas ces derniers qui se cachent derrière la secte wahabite qu'ils ont eux-mêmes de toute pièce inventée et qui, pour avoir prise sur les peuples musulmans et pour mieux les tromper, se cache elle-même derrière la façade de l'Islam?

L'HERESIE WAHABITE


Le cheikh Ahmad Dahian al-Macqui, savant et historien musulman. Mufti des chafiites à la Mecque, là-même où il naquit en 1231 de l'hégire (1810 ap. J.C.), écrivit sous le titre: "l'hérésie wahabite", un livre intérésant dont voici un extrait:

"A l'époque du sultan ottoman Salim III, de 1204-1222 h. (1793-1811 ap. J. C.) les rebellions et les séditions étaient nombreuses dont, la plus dangereuse, celle des wahabites qui conquirent les villes saintes des musulmans: la Mecque et Médine et qui, après avoir mené une guerre acharnée contre le gouverneur de la Mecque, le cherif Galeb, designé par le sultan ottoman pour tout le Hijaz, interdirent la venue des pèlerins syriens et égyptiens dans ces deux villes.

Le fondateur de l'hérésie wahabite est Mohammad ibn Abdul-Wahab qui vint au monde en 1111 h. dans un village à l'est de l'Arabie et qui mourut en 1200 h.

Il fit ses études de théologie à Medine; son père et son frère Solayman, qui étaient des religieux attachés à l'Islam, ainsi que ses maîtres en théologie avaient compris, grâce à leur sagacité et à leurs connaissances en physiognomonie, que ibn Abdul Wahab présentait des risques importants de déviation du droit chemin de l'Islam et craignaient fort pour les musulmans qui se laisseraient tromper.

Son père, son frère et ses maîtres le blâmèrent à plus d'une reprise et mirent en garde les musulmans contre ses idées mauvaises et déviationistes. Le temps passa et ce qu'ils avaient craint arriva! Mohammad ibn Abdul-Wahab ouvrit une nouvelle voie, mais mauvaise celle-là qui induisit en erreur nombre d'ignorants, hérésie selon laquelle tout musulman n'adhérant pas à ses idées devait être considéré comme incrédule et combattu, dépossédé de ses biens et sa famille emprisonnée.

Mohammad ibn Abdul-Wahab prétendit que se rendre sur la tombe du Prophète Mohammad (a.s.s.), implorer Dieu en ce lieu saint et faire appel aux saints Prophètes et les considérant comme intercesseurs auprès de Dieu étaient des preuves d'incrédulité et d'idolâtrie.

Ainsi, selon la prétention wahabite chaque fois que quelqu'un fait appel à une créature (Prophète, saint-homme, médecin ou autres), en implorant son aide et en croyant à son utilité, il apporte la preuve de son idolâtrie. Selon les wahabites il ne faut pas dire qu'un médicament est utile à soigner telle ou telle maladie et il ne faut pas considérer le saint Prophète et les saints hommes (Awlia) comme intercesseurs entre nous et Dieu (louange à Lui)... car cela est comme une sorte d'idolâtrie et d'association à Dieu, et ce même si la personne est soumise à Dieu dans tous ses actes et si elle est musulmane.

Mohammad ibn Abdul-Wahab alla même jusqu'à falsifier certains versets coraniques pour apporter la preuve de ses inventions et pour tromper les tribus bédouines qui furent, en réalité, incapables de différencier l'Islam authentique de ses hérésies et de distinguer le bon du mauvais chemin. Les bédouins le suivirent, aveuglement même, sans comprendre ses idées ni le but qu'il poursuivait.Ibn Abdul-Wahab, soucieux de trouver un appui militaire pour propager ses idées trompeuses et naïves alla à l'est de l'Arabie, dans la ville de "Dériyeh", où il commença à parler avec les habitants, en prêchant ses idées et à les convaincre. Il conclua un pacte avec Mohammad ibn Saoud, chef de la tribu de bani Hanifa, qui à l'origine, était la tribu de Mossaylama al-Kazzab (Mossaylama le menteur). Ensemble les deux hommes se mirent à l'oeuvre pour dominer toute l'Arabie. Ils obligèrent toutes les tribus à s'allier à leurs idées en menant sur leurs territoires des incursions militaires sauvages. En réalité ibn Saoud et les bédouins trouvèrent profit à suivre les idées perfides d'ibn Abdul Wahab car elles légitimaient le massacre de tous ceux qui refusaient de se joindre à eux, les laissant libres ensuite de s'emparer de leurs femmes, considérées par ibn Abdul Wahab et ses adeptes comme des Houris du Paradis, ainsi que de leurs biens pour se livrer au libertinage.

Ibn Abdul-Wahab prétendit que ses idées allaient renouveler la foi des musulmans, et les éloigner du polythéisme et de l'idolâtrie, pour redonner vie au monothéisme. Il ajouta qu'il était le seul à bien connaître la signification de ce terme, que tout le reste des musulmans avait dévié et sombré dans le polythéisme. Il se servit, contre les musulmans, de certains versets coraniques relatifs aux incrédules et aux polythéistes et dénatura les versets suivants:

" Y a-t-il un être plus égaré -que celui qui invoque en même temps que Dieu une divinité qui ne lui repondra mot jusqu'au Jour de la résurrection? c'est que ces dieux ne font pas attention à leur appel. " sourate 46, verset 5.

"N'invoque point, à l'exclusion de Dieu, ce qui ne saurait ni te servir ni te nuire; si tu le faisait, tu serais du nombre des injustes. " sourate 10, verset 106.

Ibn Abdul-Wahab dit:

"Celui qui appelle au secours le Prophète Mohammad en lui demandant son intercession, celui-là est à considérer comme un polythéiste car ces versets, et d'autres encore, s'adressent à lui; de même que de se rendre sur la tombe du Prophète est à considérer comme une sorte d'idolâtrie qu'il faut combattre."

Ce qui était dangereux chez ibn Abdul-Wahab c'est qu'il se servait de tous les versets coraniques qui s'adressent aux polythéistes et aux idolâtres contre les musulmans, ce qui tend, bien sûr, à prouver son égarement et son ignorance. Plus grave encore la haine qu'il nourrissait contre les musulmans qui dénonçaient son action en montrant que son mouvement fut implanté et nourri par les ennemis de l'Islam, puisque ses victimes étaient toujours des musulmans.

Ses conseillers idéologiques et militaires étaient toujours des britaniques d'origine juive, qui faisaient tout pour protéger le mouvement wahabite et aider son maître à dominer les lieux saints des musulmans (la Mecque et Médine).

Parmi les versets que ibn Abdul-Wahab falsifia, nous citerons:

"Nous ne les adorons qu'afin qu'ils nous rapprochent de Dieu..." S. 39, v 3. Ibn Abdul-Wahab dit à propos de ce verset:

"Les musulmans qui appellent au secours le Prophète Mohammad et qui demandent son intercession auprès de Dieu sont comme les polythéistes dont parle ce verset, ainsi que les deux versets suivants: "Si tu les interroges en leur disant:

qui vous a crées? Ils répondront: C'est Dieu..." S. 43, v. 87. "Si tu leur demandes qui a crée les deux et la terre?

Ils répondront: C'est Dieu..." S. 39, v. 38.

Selon ibn Abdul-Wahab Dieu a qualifié ces gens d'idolâtres et de polythéistes car ils ont dit:

"Nous ne les adorons qu'afin qu'ils nous rapprochent de Dieu." et selon lui toujours, sont aussi à considérer comme idolâtres et polythéistes les musulmans qui font appel au messager de Dieu, aux autres prophètes et à leur compagnons en demandant leur intercession auprès de Dieu.

L'hérésie d'Ibn Abdul-Wahab menaça et menace encore du danger des plus sérieux le monde islamique, ce qui préoccupa les savants musulmans qui pour certains d'entre eux, repondirent par des discours, des publications, des articles et des livres et c'est la raison pour laquelle tout musulman se doit de fuire et de combattre pour la déraciner cette hérésie qui domine toute l'Arabie.

Les eminents savants musulmans ont démontré que le wahabisme ne s'appuie sur rien, ni sur le saint Coran ni sur la Sunnat du Prophète ni sur la logique. En réalité, les musulmans n'ont bien évidemment pas divinisé le saint Prophète de l'Islam et les awlia; ils croient tout simplement que les Prophètes et les awlia ne sont que des serviteurs de Dieu, qui ont été crées par Lui et qui méritent le plus grand de tous les respects pour avoir été choisis par Dieu Lui-même*

contrairement aux idolâtres et aux polythéistes dont il est question dans les versets coraniques précédemment cités, qui croient à la divinité de leurs idoles, les vénèrent et les associent à Dieu tout en sachant qu'elles sont incapables de créer quoique ce soit. Les musulmans savent que les prophètes ne sont que des êtres humains, des serviteurs de Dieu, choisis et bénis par Lui, sur lesquels descendent les bénidictions et la miséricorde de leur Seigneur; les musulmans savent que les prophètes et les saints awlias sont leurs maîtres et des intercesseurs auprès de Dieu pour recevoir ses bénidictions et sa miséricorde, car Dieu (louange à Lui) dit dans le saint Coran:

" Vous n'avez pas de maître en dehors de Dieu, de son Prophète et des croyants qui s'acquittent de la prière et font l'aumône lorsqu'ils s'inclinent devant Dieu." S. 5. v. 55.

Les musulmans croient que le Créateur le seul capable de nous nuire et de nous être utile, est Dieu qui seul mérite d'être adoré et qu'aucune autre force n'est capable de nous nuire ni de nous être utile, que par la volonté de Dieu.

Les prophètes et les awlias de Dieu ne peuvent rien créer d'eux-mêmes et ne sont pas capables de nous nuire ni de nous être utiles en dehors de la volonté de Dieu; c'est Dieu (louange à Lui) qui fait descendre •Ses bénédictions et Sa Miséricorde sur les croyants par l'intermédiaire de Ses messagers et de Ses awlias.

Les polythéistes, en croyant à la divinité de leurs idoles et au fait qu'elles méritent d'être adorées, se rendent coupables d'association à Dieu et cela pas seulement parce qu'ils disent:

"Nous ne les adorons qu'afin qu'ils nous rapprochent de Dieu." S. 39, v.3. mais bien au contraire parce que lorsqu'il leur fut repondu, preuves à l'appui et avec des arguments solides, pour leur montrer la fausseté de leurs croyances et de leur idolâtrie, ils ne surent que s'excuser en prétextant:

"Nous ne les adorons qu'afin qu'ils nous rapprochent de Dieu." En réalité, la différence est grande entre ces polythéistes qui ont divinisé leurs idoles, puisqu'ils les adorent, et les musulmans qui sont des monothéistes et qui considèrent que lorsque Dieu choisit un homme de parmi les gens pour l'accomplissement d'une mission prophétique, cet homme doit jouir d'une attention particulière de la part des musulmans et doit être respecté car choisi par Dieu et aimé de Lui.

N'est-il pas logique de demander l'intercession auprès de Dieu d'un être aimé de Lui? En réalité, tous les versets précédemment cités, comme d'autres semblables, ne s'adressent qu'aux incrédules et aux polythéistes et, en aucun cas, aux musulmans.

Al-Bukhari, citant Abdollah ibn Omar, rapporte du Prophète (a.s.s.) en relation des Khawarejes: "Ils se sont servis contre les croyants des versets coraniques concernant les incrédules". Ibn Omar rapporta un autre hadith du Prophète qui dit: "Ce que je crains le plus pour ma communauté c'est celui qui cherche à interpréter le Coran à sa guise, abandonnant sa vraie signification". Tout un chacun comprendra que les wahabites sont directement visés dans ces deux hadiths du Prophète (a.s.s.)

En vérité, ce que font les musulmans en appelant le Prophète à leur aide et à leur secours ou en le prenant comme intercesseur pour que leurs prières soient acceptées par Dieu ne sort pas des enseignements du Prophète dispensés aux compagnons, qui les appliquaient et les enseignaient à leur tour aux autres fidèles. Si cette pratique était une sorte d'association ou d'idolâtrie pourquoi le saint Prophète (a.s.s.) l'aurait-il vulgarisée? et pourquoi ses compagnons l'auraient-ils pratiquée et vulgarisée à leur tour auprès des autres fidèles?.

Selon de nombreux récits authentiques, le Prophète (a.s.s.) disait, implorant le secours de Dieu:

"0 mon Dieu! Je prends comme intercesseurs auprès de toi ceux qui invoquent ton pardon, par le droit et le mérite que tu leur as accordés, pour implorer ton pardon."

Cette invocation a été apprise par le Prophète lui-même à ses compagnons, pourtant il est clair qu'il y a pris des intermédiaires entre lui et Dieu (louange à Lui). Serait-ce, aux yeux des wahabites, un acte d'idolâtrie et d'association de la part du noble Prophète?.

Les livres célèbres de hadiths rapportent que, quand Fatima, fille d'Asad et mère d'imam Ali Ibn Abi-Taleb mourut, le Prophète l'enterra lui-même et implora Dieu disant: "ô mon Dieu! Pardonne ma mère Fatima, fille d'Asad et facilite son entrée dans la vie future, dans le paradis; je te prie, par ton Prophète "Mohammad" et les Prophètes qui m'ont précédé;

c'est toi le Miséricordieux, celui qui fait miséricorde."

Un aveugle demanda un jour au Prophète d'implorer Dieu pour sa guérison; le Prophète (a.s.s.) lui ordonna de faire ses ablutions, de prier deux reka'at (génuflexions) et de dire dans son invocation:

"0 mon Dieu, je te prie et je m'adresse à toi par ton messager Mohammad qui est le Prophète de la miséricorde. 0 Mohammad! Je m'adresse par toi à Dieu pour qu'il réponde à mes besoins.ô mon Dieu, ordonne à ton Prophète d'intercéder pour moi auprès de toi." Quand cet aveugle fit cette prière. Dieu (louange à Lui) lui rendit la vie.

Adam (a.s.) prit le noble Prophète de l'Islam, "Mohammad", (a.s.s.) comme intercesseur auprès de Dieu quand il se trompa et mangea du fruit de l'arbre interdit, à la suite de quoi Dieu lui ordonna de quitter le Paradis. Adam vit, inscrit sur le Trône et les portes du Paradis, le nom de "Mohammad", alors il demanda à qui appartenait ce nom. Il lui fut repondu que Mohammad serait un de ses descendants, le plus béni et le mieux considéré de Dieu, et Dieu (louange à Lui) lui dit: "C'est grâce à lui que je t'ai crée." Adam alors supplia Dieu en disant: "ô mon Dieu! je te supplie par mon fils Mohammad, la meilleure de tes créatures aie pitié de moi"..

Parmi les Oulémas qui réfutèrent les idées d'ibn Abdul-Wahab, se trouvait son grand maître le cheik Mohammad ibn Soleiman Aikordi dont nous ne citerons que quelques mots relatifs à l'hérésie d'ibn Abdul-Wahab; il dit:

"ô ibn Abdul-Wahab! Je te conseille d'avaler ta langue et de ne plus traiter les musulmans de polythéistes et d'idolâtres. Si tu entends quelqu'un associer d'autres divinités à Dieu et croire qu'il y a d'autres forces qui peuvent actuer de façon tout à fait indépendante de la volonté de Dieu, tu dois lui montrer le vrai chemin et le guider vers la vérité en avançant des preuves concrètes et en lui faisant comprendre que les intercesseurs ne peuvent agir en dehors de la volonté de Dieu.

Après quoi, s'il s'entête, tu pourras le traiter d'incrédule. Tu n'as pas le droit de traiter tous les musulmans d'incrédules quand, toi-même, tu es sorti de sur le chemin de l'Islam et mérites davantage d'être traité d'incrédule puisque tu es un marginal par rapport à la communauté musulmane, ayant choisi une autre voie que celle de la majorité des croyants.

Dieu (louange à Lui) dit dans le saint Coran:

"Quant à celui qui se sépare du prophète après avoir clairement connu la vraie direction, et qui suit un chemin différent de celui des croyants:

nous nous détournerons de lui; comme il se sera détourné de lui-même, nous le jetterons dans la Géhenne: quelle détestable fin". S. 4, v. 115.

Pour ce qui est de se rendre sur la tombe du Prophète Mohammad (a.s.s.),ô ibn Abdul-Wahab, cesse de traiter ceux qui se rendent sur la tombe du Prophète d'incrédules et de mushrikins (polythéistes), car je trouve que ton comportement à leur égard va à rencontre de la vérité et de la Sunnat du noble Prophète elle-même. En effet, tes prédécesseurs et les compagnons du Prophète se rendaient régulièrement, avec amour et enthousiasme sur la tombe du Prophète (a.s.s.); nombre de hadiths, rapportés du Prophète, incitent les musulmans à se rendre sur la tombe du Prophète car cela leur sera des plus bénéfiques. Parmi ces hadiths citons:

1-Abo Horeirah rapporte que le noble Prophète (a.s.s.) a dit: "Celui qui me rendra visite après ma mort, est comme celui qui m'aura rendu visite de mon vivant."

2-Abdollah ibn Omar rapporte que le noble Prophète a dit: "Celui qui accomplit le pèlerinage et ne se rend pas sur ma tombe, est comme celui qui manque à ses devoirs envers moi."

3-"Rendez-vous au cimetière,car il vous fera vous rappeler de l'au-delà."

4-Sahih Musiim rapporte de Aïcha un hadith du Prophète (a.s.s.) dans lequel il dit: "Mon Seigneur m'a ordonné de me rendre au cimetière de "Bakie" afin d'implorer son pardon pour les croyants qui y sont enterrés." Aïcha lui demanda: "ô messager de Dieu, que dois-je dire lorsque je me trouve dans le cimetière des musulmans?" Le Prophète lui repondit: Dis: "Que la paix soit sur vous, 0 les croyants qui habitez ces tombes; que Dieu vous soit miséricordieux.

Nous vous rejoindrons, si Dieu le veut."

D'après ces hadiths et d'autres encore, plus nombreux, il est possible de se rendre compte que, se rendre sur la tombe du noble Prophète (a.s.s.) est non seulement licite, c'est une bonne chose, plaisante et bénéfique!

En ce qui concerne l'imploration du secours des morts, cette pratique était connue et courante a l'époque du Prophète et de ses compagnons. Le Prophète (a.s.s.) dit: "Si quelqu'un parmi vous perd quelque chose ou s'il a besoin d'aide alors qu'il se trouve dans une zone inhabitée, il doit dire:ô serviteurs de Dieu, aidez-moi! En d'autres termes:

Secourez-moi, car Dieu a des serviteurs qui sont inconnus de vous."

Chaque fois que le Messager de Dieu avait à sortir la nuit, il disait: "ô Terre! mon Seigneur et ton Seigneur est Dieu." Et quand il se rendait au cimetière il disait toujours: "Assalamou aleikom,ô habitants des tombes!".

Lors de chaque prière, en prononçant "Al-tachahoud", on dit: "Assalamou aleika ayouhal nabiou (que la paix soit sur toiô Prophète) ce qui vient confirmer le fait que implorer l'aide du Prophète et des awlias de Dieu ou solliciter leur intercession auprès de Dieu n'est pas prohibé en Islam, dans la mesure où n'est pas attribué à celui que l'on implore une pouvoir en dehors du pouvoir de Dieu."

Ceci n'était qu'un résumé de la réfutation des idées aberrantes d'ibn Abdul-Wahab par son grand maître, le cheik Mohammad ibn Soleiman Aikordi.

LE PRETENDU ISLAM DES SAOUDIENS


Tout musulman se doit de dénoncer le régime faussement islamique de Ryad et les hypocrites gouvernant sur le Hidjaz qui entretiennent l'impieté, l'injustice et la corruption..

En réalité, la famille royale saoudienne n'est qu'une bande de mécréants qui se sont accaparés les terres et qui gaspillent les deniers publics. Les princes saoudiens, issus de la famille Saoudite, ne sont que des oisifs qui cachent leur libertinage, des alcooliques et des assassins qui n'hésitent pas à commettre leurs crimes même dans l'enceinte de la maison sacrée de Dieu en tuant des pèlerins innocents. Voici ce qu'écrit William Caruchet, écrivain français, dans un livre intitulé "Khomeiny, le janissaire de l'Islam":

"Les habitants de l'Arabie, "les saoudiens", ne sont pas tous riches ou aisés, loin de là! Certes, le revenu annuel, par tête d'habitant, es l'un des plus élevé du monde, de l'ordre de 100.000 Francs français, mais il faut savoir que la moyenne des salaires est de dix fois plus basse. Bien que les magasins regorgent de produits alimentaires, et que le pays semble couvert d'argent, la malnutrition existe toujours en Arabie Saoudite. Le gigantisme et le gaspillage sont partout; il y a trop d'hôtels dans ce royaume qui n'est ni un centre de tourisme, ni un lieu de transit.

L'Arabie Saoudite est l'un des plus grands consommateurs des produits occidentaux, assurant ainsi aux sociétés étrangères les taux de bénéfices les plus élevés. L'Etat saoudien leur accorde des généreux prêts, sans intétrêt Jusque' à 50 pour 100 du coup du projet, les exonère d'impôts durant plusieurs années et les autorise à rapatrier intégralement tous leurs bénéfices. Les Etats-Unis ont la part du lion dans cette affaire:20 pour 100 des produits importés sont américains à quoi il faut ajouiei îes matières premières alimentaires qui montent le pourcentage à infiniment plus élevé. La plupart des automobiles viennent d'Outre-Atlantique et leur durée moyenne de vie est de deux ans seulement.

En mai 1981, la municipalité de Djeddeh a ramassé en une semaine, pour les envoyer à la casse, quelque trente mille voitures abandonnées par leurs propriétaires dans les rues de la ville.

L'intégrité de la société saoudienne est, compte tenu des écarts de ses princes et de ses hommes d'affaires plus que menacée. Le rytme de vie de ces gens est plus ostentatoire encore que celui des milliardaires du Texas;

propriétaires en Europe de palais, de villas, de châteaux et de yachts, traînant dans les casinos et les boites de nuit, exigeant un cheptel féminin toujours renouvelé, mais n'oubliant pas pour autant leurs prières quotidiennes, tous ces parasites ont amassé des fortunes en quelques années dans le sillage de la famille royale.

L^Etat les comble de fabuleux contrats. Un journaliste saoudien a confié à Eric Rouleau (jounaliste français):

"Comparé à notre capitalisme, celui des U.S.A. fait figure de système communiste"?

L'Arabie Saoudite, gardienne des Lieux saints, est l'un des plus grands importateurs de films pornographiques, projetés dans des salles privées, à l'ombre des mosquées.

Contrairement aux émirs du Golf, l'Imam Khomeiny ne tient pas un double langage. Ce qui permet de comprendre la crainte de ces satrapes à entendre un discours islamique politique, populaire et vrai, qui a pour but d'enflammer les âmes des musulmans.

Malgré la contre propagande faite en Occident et dans les pays arabes contre la révolution islamique en Iran personne ne peut nier la sincérité et l'honnêteté du message de l'Imam Khomeiny. Quelle différence avec le comportement des dirigeants arabes de la région! Dans leur pays, ils prétendent faire appliquer à la lettre les principes coraniques alors qu'une fois en Occident, ils sont les premiers à les oublier et que, même dans leurs pays, ils les ignorent. Whisky, Champagne, alcools coulent à flots dans leurs réceptions privées tandis qu'un pauvre bougre pris en train de boire un verre de bière se sont infliger la peine prescrite par la loi islamique. Ce sont eux qui s'érigent en censeurs de la moralité de leurs sujets.

Les princes d'Arabie craignent une désagrégation de leur société féodale. Sans le soutien des Occidentaux, depuis longtemps ce régime anachronique aurait volé en éclats."3

Les princes saoudiens sont, purement et simplement, ennemis du vrai Islam prêché par le Messager d'Allah, Mohammad (S.A.S.). Chacun de nous sait qu'ils (les princes saoudiens) sont des suppôts et des esclaves du "grand satan" d'Amérique et du mouvement sioniste dans le monde.

Allah (qu'il soit exalté) dit à leur propos, dans le Saint Coran: "Ils ont pris les démons pour maîtres, en dehors d'Allah, et ils s'imaginent être bien dirigés. " S. VII, v. 30. Chacun de nous sait aussi que ces princes pervers sont des prodigues qui gaspillent les richesses des musulmans pour le plus grand profit de leurs maîtres américains et occidentaux. Le Saint Coran dit à ce propos:

"Les prodigues sont les frères des démons, et le démon est très ingrat envers son Seigneur." Coran 17, verset 27.

Ce verset coranique ne laisse aucun doute en ce qui concerne les princes saoudiens, car en réalité ils sont très ingrats envers Dieu (louange à Lui), Seigneur des deux et de la Terre, alors qu'ils sont. par contre, les suppôts du "grand satan" représenté par les Etats-Unis d'Amérique. Dans ce pays, même les membres du clergé, soucieux que de leurs postes, de leur avancement et de leurs privilèges, sont au service des convoitises de leurs maîtres (les membres de la famille Saoudite). Pourtant Dieu (louange à Lui) dit dans le saint Coran:

"Ne vous appuyez pas sur les injustes, car le Feu vous atteindrait." Coran 11, verset 113.

Les princes vicieux d'Arabie, suppôts des forces sataniques dans le monde et du grand satn en particulier, les Etats-Unis d'Amérique et les pays occidentaux, sont à dénoncer et à rejeter par tout musulman honnête et sincère et il est un devoir islamique, commandé par Dieu et par son Prophète, qui incombe à la responsabilité de tout musulman que de se révolter contre l'Injustice et l'Oppression.

Le régime saoudien s'est rendu coupale, à plusieurs reprises, d'assassinat de personnes innocentes dans l'enceinte sacrée de la maison de Dieu, alors que Dieu à interdit de tuer, ne serait-ce même qu'un insecte en ce lieu.

Le régime saoudien s'est rendu coupable, à plusieurs reprises, d'assassinat de personnes innocentes dans l'enceinte sacrée de la maison de Dieu, alors que Dieu à interdit de tuer, ne serait-ce même qu'un insecte en ce lieu.

Le paroxisme de ces crimes a été atteint en 1987, pendant le pèlerinage à la Mecque, où les saoudiens, sur ordre des américains, ont procédé à un véritable masscre des pèlerins iraniens, palastiniens, libanais et autres, venus

s'acquitter d'un important devoir islamique durant le pèlerinage qui est de désavouer les forces sataniques ennemies de l'Islam, comme Israël et les Etats-Unis d'Amérique.

Les saoudiens ont transformé les Lieux Saints, par le massacre de pèlerins à la Mecque, en un lieu d'insécurité; pourtant, n'est-il pas dit dans le Saint Coran :

' 'A braham dit: Mon Seigneur! Fais de cette cité (la Mecque) un asile sûr;.." Coran 2, verset 126.

"On trouve des Signes évidents dans ce lieu (la Mecque) où se tenait Abraham. Quiconque y pénètre est en sécurité." Coran 3, verset 97. Dans un autre verset coranique Dieu dit: "Abraham dit: "Mon Seigneur! Fais de cette cité (la Mecque) un asile sûr. " Coran 14, verset 35.

Après le massacre des pèlerins de la Mecque, en 1987, massacre perpétré par le régime saoudien, les musulmans ont commencé à se poser des questions:

Est-ce que la Maison de Dieu, à la Mecque, est un lieu sûr?

Est-il possible d'y être en sécurité? La réponse est évidemment que non!

Dieu (louange à Lui) qui a voulu faire de ce lieu (la Mecque) un lieu sûr où règne paix et sécurité pour les croyants monothéistes qui s'y réunissent, une fois par an, pendant la période du pèlerinage pour accomplir leur devoir religieux et pour résoudre les problèmes qui existent 'ou qui menacent la communauté musulmane, pour désavouer les injustes et les régimes tyraniques qui constituent un danger pour les musulmans et pour se défendre contre tout danger extérieur.

Mais qui trouve-t-on actuellement dans ces Lieux Saints? Les forces sataniques, malheureusement, qui y prédominent; ce sont les Etats-Unis et ses Suppôts dans la région qui y imposent leur religion qui est une sorte d'Islam américanisé mais qui n'est pas le vrai Islam de Dieu et de son Prophète, Mohammad (s.a.a.).

La sécurité et la paix y sont pour les gens qui pratiquent l'Islam, à la mode américaine, tandis que sont sujets à l'insécurité, la prison et l'assassinat de la part du régime saoudien et de ses maîtres, les vrais croyants qui désavouent les ennemis de l'Islam. En réalité, le régime saoudien a transformé les cérémonies du pèlerinage en un grand bazar pour faire valoir les marchandises américaines et occidentales plutôt que de profiter de l'occasion pour résoudre les problèmes que connaissent les musulmans et pour renforcer leur union.

Nous nous proposons de citer, à ce propos, certains passages d'un article écrit dans la revue "études islamiques" par une grande sommité musulmane, le Cheikh Touré d'Afrique.

Il commence par le verset coranique 6, de la sourate 49 qui dit: "ô vous les croyants, si un pervers vous apporte une nouvelle, soyez prudents! Cherchez -en confirmation plutôt que de risquer de porter atteinte, par ignorance, à un peuple, acte que vous regretteriez ensuite."

C'est en ces termes que le Saint Coran, depuis 1400 ans, met en garde les musulmans contre l'arme la plus redoutable de la guerre psychologique, à savoir le mensonge et la désinformation garce auxquels les médias d'aujourd'hui façonnent et orientent Les opinions, à leur gré.

Le musulman devant chaque nouvelle, devant chaque événement doit chercher la vérité au lieu de se laisser intoxiquer par la désinformation qui, à l'époque où nous vivons, est devenue la première arme qu'utilisent, à tous les niveaux, les ennemis de l'Islam dans le but d'empêcher l'unité du monde musulman, unité qu'ils croient pire que n'importe quel autre danger qui les menace. N'importe qui peut se rendre compte de l'utilisation quotidienne de cette arme par les impérialistes et les mécréants contre le monde musulman.

Chaque jour nous apporte la preuve que l'unanimité ne se fait dans le monde occidental et ses satellites, qu'autour du mal ou du mensonge. Rappelez-vous les mensonges et la campagne de désinformations, que mènent les américains contre la Répulbique islamique d'Iran et tous les faux prétexts qu'ils avancent pour pouvoir mieux l'agresser.

Pour ce qui est du massacre de la Mecque, nous devons nous demander, d'abord, pourquoi elle s'est produite cette année-ci (1987) et non pas avant compte tenu du fait que, depuis l'avènement de la Republique Islamique d'Iran en 1979, les 150,000 pèlerins iraniens, dans le but de réhabiliter le pèlerinage et pour lui redonner son vrai visage et son originalité manifestent chaque année et d'autant plus que, à chaque occasion, ils informaient les autorités saoudiennes de l'itinéraire et des horaires de la manifestation en leur fournissant au préalable tous les détails.

Le Cheikh Al Hadj Touré poursuit en ces termes: "N'est-il pas troublant que ce crime se soit produit juste au moment où le monde de la mécréance, Etats-Unis et France en tête, paniqué à la pensée d'une victoire définitive de l'armée de l'Islam dans la guerre imposée par les dirigeants irakiens, manipulés par les forces impérialistes et appuyés par les régimes pourris de la région, s'acharne contre la révolution islamique pour empêcher, coûte que coûte, la chute du régime sanguinaire irakien?!

Il y a la dernière résolution du Conseil de sécurité exigeant un cessez-le-feu et menaçant de prendre des sanctions à rencontre de la partie qui n'obtempérerait pas. Il faut se rappeler que ce dit Conseil n'a jamais osé désigner l'agresseur dans la guerre que tout le monde connaît, ni condamner l'utilisateur d'armes chimiques, surtout dernièrement contre la ville de Halabcha dans le Kurdistan irahien même (c'est-à-dire que le régime irakien a utilisé les armes chimiques contre ses propres citoyens), ni l'extermination, par l'armée irakienne, de femmes et d'enfants innocents ainsi que la destruction de villages, de mosquées et d'hôpitaux.

Il y a aussi la guerre des ambassades, complot fomenté de toute pièce par la France ainsi que l'intervention directe des américains dans le Golfe sous prétexte d'assurer le libre passage dans le Détroit d'Ormuz que personne n'a menacé si ce ne sont ses marionnettes baathistes...

Le massacre de la Mecque ne rentre t-il pas dans le contexte de ce même plan monté dans le seul but de forcer la main à l'Iran pour qu'il accepte d'arrêter la guerre avant qu'il y ait vainqueur et vaincu, c'est-à-dire de permettre aux forces du mal de gagner du temps et de mieux pouvoir préparer une autre agression afin d'en finir définitivement avec la Révolution islamique, ou au moins pour réussir à créer un deuxième Liban.

Aussi faudrait-il se poser la question de savoir à qui profite ce crime? Ce rie peut être à l'Iran qui se voit ainsi obligé de se battre, sur tous les plans, contre presque tous les régimes du monde".

Nous voyons mal aussi ce que cet acte criminel peut apporter de glorieux au régime saoudien qui a tout intérêt à s'entendre avec son puissant voisin dont il ne pourra jamais venir à bout et qui jouit de l'appui unanime des peuples musulmans conscients". Le Cheikh Touré continue en ces termes pour établir la vérité en disant: "Mais il faut voir le fond du problème; c'est-à-dire la relation existante, entre pèlerinage et politique, les statuts des Lieux Saints dans la Charia, la légitimité ou l'illégitimité, la licite ou l'illicite des manifestations de sentiments politiques à l'occasion du pèlerinage. Il faut tout d'abord dénoncer avec force cette déformation de la vérité islamique et cette tentative de falsification des enseignements coraniques qui consiste à séparer la religion de la politique en Islam. Cette mystification dangereuse n'est qu'une tentative d'intoxication des musulmans de la part de leurs ennemis afin de les faire dévier du vrai Islam!!!

En Islam, toute pratique cultuelle ou adoration à des visées politiques comme toute politique doit avoir, comme but et finalité, l'adoration de Dieu et la recherche de son agrément en servant ses créatures avec désintéressement et dévouement. Le but premier du pèlerinage est le renforcement de l'unité des musulmans, et l'intensification de leur conscience et de leur force par des échanges de toute nature: politiques, économiques, culturelles, etc comme par la manifestation de leur force, de leur unité, de leur mobilisation et de leur détermination."

En septembre 1983, dans une lettre ouverte de protestation L'eminent Cheikh Touré s'est adressé aux dirigeants saoudiens en ces termes:

"Dieu a assigné ces Lieux Saints à tous les musulmans. Selon sa volonté, ils y sont tous entièrement égaux en droit, quelque soit leur patrie d'origine, qu'ils y demeurent ou qu'ils y viennent en simples pèlerins ou visiteurs". Verset 25, sourate 22. "Sa wa ann al àquifou fihi wal badi". En outre Dieu a ordonné que "Pour tous les musulmans, ces lieux saints restent purs, sûrs et propres, un asile de sécurité, de paix et de tranquilité". V. 126. S. 2.

L'eminent Cheikh poursuivit en, écrivant: "Je m'adresse à vous pour vous dire franchement que les mesure-qui sont prises ces dernières années par le gouvernement saoudien à rencontre des pèlerins nous surprennent et nous paraissent pures innovations dangereuses et indignes d'un pays qui se réclame être de l'Islam. Elles sont d'autant plus indignes que, comme vous les savez, même les païens quraichites d'avant l'Islam, par respect pour la Maison d'Allah et ses hôtes, s'interdisaient, non seulement de prendre de telles mesures, mais aussi défaire quoique ce soit qui aurait pu gêner ou inquiéter les pèlerins.

Vous savez aussi que le pèlerinage est. de toutes les cérémonies islamiques, la plus politisée. D'ailleurs vous même montrez toujours l'exemple en l'utilisant toujours au maximum dans de similaires intentions.

C'est à l'occasion du pèlerinage que le Prophète (PLS) avait choisi de:

-dénoncer certains accords qui liaient les musulmans aux mécréants,

-proclamer le désaveu des mécréants par Dieu, son Messager et les croyants,

-interdire à jamais aux non musulmans de s'approcher de la Mosquée Sacrée. Tout ceci est contenu dans la première partie de la Sourate 9 que le Prophète (PLS) s'était hâté, dès le début de sa mission prophétique de donner à

AU (L'Imam AU) pour qu'il la lise à haute voix devant les pèlerins en l'an 9 de l'Hégire. Depuis cette date, il est fait obligation à tout musulman, en particulier au pèlerin, d'appliquer ces textex, suivant la même attitude, à l'égard des ennemis de l'Islam. Donc l'interdiction de manifestations organisées à la Mecque par des musulmans pour dénoncer et désavouer les ennemis de l'Islam et des musulmans, à savoir les Etats-Unis, Israël et l'union soiétique est une violation flagrante des prescriptions du Saint-Coran. • C'est aussi à l'occasion du pèlerinage que le Messager de Dieu avait choisi de révéler son testament ou plutôt de faire son "discours d'adieux qui-est la première et la seule vraie déclaration des droits de l'homme. Donc, prétendre dépolitiser le pèlerinage est en contradiction avec les textes et les traditions les plus sacrés de l'Islam".

L'éminent Cheikh Touré continue: "En tant que musulman africain, je dois dire que cela me trouble, parce que c'est exactement ce qu'ont tenté défaire les colonisateurs français,britaniques et etc. dans nos pays.

Connaissant l'impact et le rôle que le pèlerinage joue dans la vie et l'orientation des musulmans, ces colonisateurs, dans leur lutte contre l'Islam, qu'ils considéraient être l'obstacle le plus insurmontable à leur volonté de domination et d'exploitation, combattaient de mille manières le pèlerinage. Les colonialistes et toutes les forces sataniques redoutent le Hajj, car c'est durant le Hajj que les musulmans se doivent de concevoir et d'élaborer leur projet dejihad contre les ennemis d'Allah et de l'humanité, pour la libération, l'unification et l'édification d'un monde musulman libre et digne.

D'ailleurs, ceci n'est que le résultat de ce que Dieu avait voulu en ordonnant au Prophète Ibrahim d'appeler les gens aller en pèlerinage à la Mecque "afin qu'ils effectuent eux-mêmes des échanges de tout nature". Verset 28, sourate" le Pèlerinage".

Le pèlerinage est, certes, comme Dieu le veut, le meilleur moyen pour les musulmans de s'acquitter de leur mission sacrée en parfaisant d'abord l'unité, la libération et la dignité du monde musulman, afin de pouvoir ensuite sauver l'humanité de toute sorte d'injustice et d'oppression".4

LE RôLE FINANCIER DE L'ARABIE SAOUDITE


Voilà ce qu'a écrit Mr. Saliou Touré sous ce titre dans la revue "Etudes Islamiques" N. 26 du mois de juin 1985:

"On se le rappelle, c'était en 1973. Toute l'attention était braquée sur ce qu'on appelait alors le boom pétrolier.

L'équilibre planétaire allait changer de centre de gravité, pensait-on. Le dialogue Nord-Sud allait inventer un nouvel ordre économique international, croyait-on. Le Tiers-Monde allait avoir, en l'OPEP, un porte-parole de ses intérêts digne de ce nom qui traitera d'égal à égal avec les superbes de ce monde. Les musulmans espéraient un renouveau islamique, parce que l'OPEP est à majorité arabe, et comme dans' le passé toute grandeur arabe était essentiellement islamique, il était permis de penser, reconnaissance oblige, que l'Islam allait prioritairement profiter du boom pétrolier.

Plus d'une décennie vient de s'écouler; les espoirs se sont peu à peu évanouis, pour laisser place à une grande déception. Le Tiers-Monde est plus que fatigué, rongé par la famine, le dénuement, l'indigence. Les musulmans sont toujours opprimés, de plus en plus exploités. Les Libanais meurent sauvagement massacrés par Israël, cette insulte aux dirigeants arabes, qui, ironie du sort, pointent leurs baillonnettes sur les Palestiniens qui n'ont pas retrouvé leur patrie.

L'Occident n'a nullement été inquiété par le "choc pétrolier". Il a été le principal bénéficiaire des flux de pétrodollars. C'est ce qui a été démontré avec clarté et pertinence par Abou Yassin dans sa thèse intitulée:

"le rôle financier de l'Arabie Saoudite", décembre 1983. Dans cette thèse, l'auteur, à la lumière des textes coraniques et sur la base de statistiques, montre la déviation manifeste de l'Arabie Saoudite qui, de compromis en compromission, est devenue la chasse gardée des Etats-Unis.

La mort du Roi Fayçal est un point de repère important, pour qui veut comprendre les tendances déviationistes de ce pays par rapport à l'Islam, déviation due au panarabisme et à l'alliance avec les U.S.A.

Le roi Fayçal, mal-gré sa politique proaméricaine, s'opposait au soutien indéfectible des USA à Israël et manifestait ouvertement son mécontentement par des mises en garde et en tentant de diversifier ses alliances avec l'Occident, ce qui dérangeait les USA et menaçait leurs intérêts.. Le 3 mars 1975, il déclara à Mr. Cari Junger, alors président de l'ARAMCO: "Je suis incapable de rester plus longtemps le seul ami de l'Amérique dans le Proche-Orient.

Je suis l'objet de fortes prssions... L'Amérique doit faire quelque chose". (Pierre Péan:

"Pétrole: la troisième guerre mondiale", Ed. Calmann levy, Paris 1974 page 144).

Pour faire quelque chose, l'Amérique ne se fera pas prier, le roi devait mourir peu après, le 26 mars 1975, et il semblerait que ce soit la CIA qui ait armé la main de l'assassin. Depuis l'alliance avec les USA est devenue de plus en plus solide Jusqu à faire dire à des observateurs que:

-ce pays est devenu une sorte de 51ème Etat des Etats-Unis (Afrique-Asie n.185 avril 1979)

-ou que Washington a obtenu que les choix financiers effectués par Ryad, soient très favorables aux Etats-Unis (Jim Hoagland et J.P.Smith in revue "problèmes économiques" n. 1567 du 5.4.78, Doc. Française)

Ce qui ressort, du reste, de l'aveu de l'Emir Sultan, Ministère de la Défense, qui déclarait à la suite des événements d'Iran: "Nous devons nous lier avec les américains par un traité couvrant tous les domaines, qui oterait tout élément de doute, quant à notre engagement, de la tête des responsables américains. C'est le seul moyen d'assurer notre survie". (Afrique Asie n. 185 avril 1979). La gravité de cette déclaration ne pouvait que traduire la panique qui s'emparait des dirigeants saoudiens. Heureusement que le prince Abdallah, commandant de la puissante armée blanche était là pour rappeler que: "Le Shah aussi était lié par des traités avec les USA... Où est-il aujourd'hui?".

L'alliance entre le royaume et les USA se fait au détriment du peuple saoudien et de la Oumma, elle ne profite qu'aux dirigeants saoudiens qui, oublieux de la Toute Puissance d'Allah veulent s'appuyer sur les USA pour consolider leur pouvoir usurpé, foncièrement injuste. Une analyse de la destination des pétrodollars saoudiens permet de dévoiler la vérité sur la politique étrangère de ce pays, qui est trop éloignée des principes islamiques.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article